Accueil > Économie > Le portage salarial, vous connaissez ?

Le portage salarial, vous connaissez ?

Apparu en 1985 dans le milieu des grandes écoles pour permettre à d’anciens élèves en recherche d’emploi d’intervenir dans des entreprises pour des missions ponctuelles de conseil, le portage salarial s’est développé au cours des années 90 au profit des cadres supérieurs et de séniors licenciés. Toutefois le recours au portage restait confidentiel. Stimulé par les partenaires sociaux, et poussé par une jurisprudence restrictive, le législateur légiféra d’abord timidement le portage salarial avec la loi du 25 juin 2008 en l’écartant des poursuites pénales pour prêt illicite de main d’œuvre, puis de manière plus énergique avec la loi du 20 décembre 2014 complétée par une ordonnance sur la « détermination des conditions essentielles de l’exercice du portage salarial ». Le portage salarial, désormais ouvert à tous les salariés, est défini à l’article L.1251-64 du code du travail.

Entre salariat et travail indépendant

Les entreprises en quête de flexibilité dans la relation de travail disposent d’une multitude d’outils juridiques présentant chacun des limites. A titre d’illustration, l’intérim est une solution d’appoint pour répondre rapidement à un besoin de main-d’œuvre, mais il présente le double inconvénient d’être strictement encadré quant à la possibilité d’y recourir, et limité quant aux profils de compétences disponibles. Il en est de même pour les recours aux groupements d’employeurs ou au travail à temps partagé. Face à ce constat, le portage salarial est un outil de flexibilité efficace pour des entreprises ayant un besoin ponctuel de main-d’œuvre et ne disposant pas de l’expertise correspondante en interne. Découvrez le principe de calcul du salaire sur ce site : http://www.rh-solutions.com/principe-de-calcul.html

Le portage salarial se définit par une relation de travail tripartite dans laquelle une personne est « mise à disposition » par une entreprise de portage à des entreprises clientes. Le « porté » bénéficie de la sécurité et des avantages du statut de salariat (droit à la protection sociale, aux allocations de l’assurance-chômage) tout en exerçant en toute indépendance sa mission auprès de l’entreprise cliente. Le porté prospecte lui-même ses clients et négocie sa prestation ainsi que ses honoraires. Ensuite l’entreprise de portage établit un contrat de travail avec le salarié porté et un contrat commercial avec l’entreprise cliente sur la base de la prestation négociée.

Reportage sur France 2 : Qu’est-ce que le portage salarial ?

L’intérêt du portage salarial

  • Performance :
    Le portage salarial séduit bon nombre de professionnels qui souhaitent s’émanciper des tracasseries administratives, tâche rébarbative accomplie par l’entreprise de portage qui paie les cotisations dues à l’URSSAF ainsi que les charges patronales, édite les fiches de paie. Le porté libéré de ces contraintes peut pleinement se consacrer à son métier.
  • Pragmatisme :
    Le portage salarial est un bon moyen d’aménager sa carrière. En début de carrière, il est une opportunité pour les jeunes diplômés en quête d’expériences professionnelles correspondant à leurs compétences avant de s’installer à leur propre compte ou pour les personnes en recherche d’emploi souhaitant conserver une vie active dans le monde du travail. En fin de carrière, il devient une chance pour les séniors subitement remerciés par leurs employeurs ou ennuyés par leur statut de retraité.
  • Social :
    En raison de sa singularité, le portage salarial suppose une bonne dose de confiance en soi. Cependant en cas de baisse de son activité, il peut être utile de bénéficier du maintien de son affiliation à la sécurité sociale et aux allocations chômages.
  • Sécurité :
    Les entreprises de portage salarial doivent souscrire à une garantie financière auprès d’un établissement financier habilité à délivrer des cautions. Cette garantie financière a vocation à garantir au salarié porté, le paiement des sommes dues ainsi que le versement des cotisations sociales.

L’entreprise de portage : un choix stratégique

Il n’est pas forcément conseillé de collaborer avec les entreprises de portage pratiquant les taux les plus bas. En effet, elles réintégreront certains frais dans la feuille de paye par exemple dans la colonne des charges patronales.

Pour bien choisir son entreprise de portage. Plusieurs considérations doivent être prises en compte : le respect des principes déontologiques de la profession, la transparence des frais de gestion et des commissions, la ponctualité dans le versement des salaires.

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à consulter les évolutions des salaires sur ce lien : http://www.journaldunet.com/business/salaire

La société de portage doit accompagner le salarié. Dès son entrée dans les locaux, le porté doit être informé des offres de service et du marché de l’entreprise de portage, et profiter d’un bilan de compétences. En outre, comme tout employeur, elles dispensent au salarié porté des formations notamment via des séminaires afin de l’informer des méthodologies d’approche des clients et de fixation de prix. Ces formations permettent au porté de se positionner par rapport aux autres sur le marché du travail.

Alors, pensez-vous que le portage salarial serait le futur du salariat (découvrez notre article : Que sera notre monde en 2045 ?) ? Quoi qu’il en soit, nous espérons que vous puissiez à présent trouver la formule qui vous convient pour votre prochain travail.

 



À propos de CoeurBis

Vous aimerez aussi...

Comment faire des économies grâce aux objets connectés ?

Les objets connectés ont fait leurs apparitions depuis plus de 10 ans, et il faudra …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *